U02
Soleil Noir
Nicolas Daubanes, Pablo Garcia
2012

———

Sérigraphie noire mate sur papier Chromolux blanc brillant 250 g
60 x 100 cm
20 ex. + 3 E.A.
Numéroté, signé

———

Ce soleil noir se retrouve à la jonction entre nos deux pratiques. Il symbolise à la fois un oculus de surveillance, tel l’œil de bœuf du bâtiment central de la Saline Royale d’Arc et Senan, un œil qui voit tout et contrôle tout dans une architecture dédiée. C’est aussi, la lumière qui anciennement rentre en prison tel une lumière divine pour amener la pénitence au détenu. Enfin en vue de plan, un panoptique avec son centre et ses branches n’est pas lui aussi un soleil ? Ce soleil noir joue aussi à la fois sur une évasion et un renvoi à la condition d’enfermement, visée d’espoir et perspective sombre à la fois. C’est l’impression en négatif du trou d’un sténopé, la lumière vive à en brûler le papier. C’est le trou dans le crâne d’un trépané pour en sortir la folie et faire rentrer la lumière.
Entre fascination et risque de se brûler les ailes, à l’image de la symbolique du soleil noir : utilisé dans des rites païens et récupéré par la SS, chanson des punks anarchistes Béruriers Noirs et album d’un groupe néo nazis Durandal.
— Nicolas Daubanes & Pablo Garcia

———

Acheter

U02
Soleil Noir
Nicolas Daubanes, Pablo Garcia
2012

———

Black matt ink silkscreen printed on glossy white Chromolux paper 250 g
60 x 100 cm
20 ex. + 3 A.P.
Numbered, signed

———

This soleil noir (black sun) lies at the crossroads of both our practices. It symbolizes at the same time an oculus of surveillance, like the bull’s eye window of the central building of the Saline Royale d’Arc et Senan, an eye that sees and controls everything in a dedicated architecture. It’s also the ancient light that used to breach prison cells just like a divine light bringing penance to convicts. Finally, from a flat angle, isn’t a panoptic with its center and its branches like a sun? This black sun also acts as an escape and a return to a state of imprisonment, both a hopful and dark perspective. It’s a negative printing of a pinhole, a bright light that could burn the paper. It’s the hole made in a skull to drive out the madness and bring light in.
In-between fascination and the risks of burning one’s wings, like the image of the symbolic value of the black sun: used in pagan rites and taken over by the SS, song of the anarchist punks Béruriers Noirs and an album of a neo-Nazi band Durandal.
— Nicolas Daubanes & Pablo Garcia

infrastudio_u02_daubanes_garcia_2012_4

infrastudio_u02_daubanes_garcia_2012_3

infrastudio_u02_daubanes_garcia_2012_1

infrastudio_u02_daubanes_garcia_2012_2