I06
Hors Saison
Nicolas Daubanes / Pablo Garcia
2012

———

Impression offset sur papier mat 90 g/m²
40 x 60 cm
1000 ex.
Le texte est composé en Optima et en Garamond
ISSN 2258-2959
Dépôt légal à parution

———

Le contrôle de notre liberté ne tient-elle pas à l’omniscience invisible ? Une même question pour deux propositions, deux regards qui nous rappellent que big brother n’est pas seulement un jeu télévisé. De la surveillance pénitentiaire au réseau international d’espionnage Echelon, les images réunies de Nicolas Daubanes et de Pablo Garcia nous plongent dans une obscurité chaotique comme seule échappatoire à toute visibilité. Nicolas Daubanes poursuit ses réflexions sur le thème de la prison. Réalisé comme une action, ce dessin au feutre noir obéit ainsi à un protocole bien établi. De façon répétitive et superposée, l’artiste réécrit sur une vitre de gauche à droite et de haut en bas, les extraits du texte de Michel Foucault, Surveiller et punir, jusqu’à obtenir cette trame de camouflage. Une lumière à peine perceptible qui renverse le pouvoir du surveillant au surveillé. Pablo Garcia choisit une photographie prise au Teufelsberg, la montagne du diable, qui surplombe Berlin. Lieu historique de la Seconde Guerre mondiale, devenu par la suite un centre d’espionnage de la NSA américaine, cette colline artificielle est depuis la chute du rideau de fer une aire de promenade. Aujourd’hui, en ruine et malgré son interdiction d’accès, ce bâtiment est à nouveau un espace réapproprié. Prise de l’intérieur, cette vue ouverte sur le paysage fixe l’image d’une liberté reconquise.
— Christine Blanchet

I06
Hors Saison
Nicolas Daubanes / Pablo Garcia
2012

———

Offset print on 90 g/m² matt paper
40 x 60 cm
1000 ex.
The text is composed in Optima and Garamond
ISSN 2258-2959
Legal deposit upon publication

———

Does our command of freedom pertain to the invisible omniscience? One very question for two proposals, two visions reminding us that big brother is not just a television show. From prison surveillance to the Echelon international espionage network, the images gathered by Nicolas Daubanes and Pablo Garcia immerse us in a chaotic obscurity as the only way-out of all visibility. Nicolas Daubanes carries out his reflection on the theme of prisons. Produced as an action, this black felt pen drawing thus obeys to a well-established protocol. In a way that is repetitive and superimposed, the artist rewrites a text borrowed from Michel Foucault’s « Surveiller et punir”on a pane of glass from left to right and from top to bottom, until obtaining this camouflage pattern. A hardly perceptible light inverts the power of the overseer to the overseen. Pablo Garcia selects a photograph taken from Teufelsberg, the Devil’s Mountain, overlooking Berlin. Historical site of World War II, which later became the American NSA’s center of espionage, this artificial hill has become a hiking area since the fall of the Iron Curtain. Today, in ruins and despite its banned access, this building is now a re-appropriated space. Taken from the inside, this open view on the landscape freezes the image of a recovered liberty.
— Christine Blanchet

infrastudio_i06_daubanes_garcia_2012_1
infrastudio_i06_daubanes_garcia_2012_5

infrastudio_i06_daubanes_garcia_2012_4

infrastudio_i06_daubanes_garcia_2012_2

infrastudio_i06_daubanes_garcia_2012_3